Trop chers, réservés aux « bobos », compliqués à mettre en œuvre et inadaptés à la demande : les critiques ne manquent pas quand il est question des écoquartiers.

Pourtant, la démarche Écoquartier instaurée par l’État afin de valoriser les actions en faveur du développement durable, demeure un véritable outil d’accompagnement pour les collectivités.

Au-delà du label il est d’abord question d’élaborer des projets d’aménagement qui prennent en compte les enjeux du développement durable. L’État a, par ailleurs, dans le cadre de la nouvelle campagne de labellisation lancée en 2017, assoupli la démarche afin de favoriser l’appropriation du sujet par les collectivités locales et d’encourager les initiatives allant dans ce sens.

 

Les bénéfices de la démarche Écoquartier :

* valoriser et dynamiser les secteurs déjà construits, tout en préservant les terres agricoles et naturelles

* booster le développement économique en privilégiant les circuits courts ;

* réaliser des économies sur le court et long terme en mettant en place des stratégies financières globales ;

* répondre aux besoins des habitants actuels et futurs en favorisant la solidarité, la mixité sociale, l’intimité et la qualité de vie ;

* préserver l’identité d’un territoire en constituant un projet adapté au contexte, accepté de tous et durable.

 Autant de considérations qui correspondent pleinement aux enjeux actuels de l’urbanisme dans les communes en Vendée.

Cliquez ici pour vous inscrire 

 

PUBLICATION A LA UNE

Epf-vendee-icon-03TWITTER